Le Bréguet 690 et dérivés :

Image

Les bréguet 691/693/695 sont directement dérivés du Br 690 qui effectue son premier vol le 23 Avril 1938.Le 690 est un appareil prometteur car il incorpore nombre d'innovations techniques.

Il a d'ailleurs la possibilité d'être décliné en plusieurs versions (chasse (C3),assaut(AB2),bombardement léger(B2) et reconnaissance(A3)).

Bréguet 690 :
Image
Image

Le Br 691 est le premier à voir le jour en série. Définit pour le bombardement d'assault ( AB2 ), il ne sera construit qu'à 78 exemplaires et devra céder sa place au 693.

Bréguet 691

Image

Une des raisons de son échec sera l'absence totale de fiabilité de ses deux moteurs Hispano 14 Ab.

Image

Des 78 construits, 75 sont pris en compte par l'armée de l'air qui les utilise principalement pour l'entraînement. Cependant le manque chronique de renfort en Br 693 durant la campagne de 1940 fait qu'il est utilisé au combat par certaines unités (en particulier les GBA II/35 et II/51).

Bréguet 691 :
Image

Le remplacement des Hispano du Bréguet 691 par des Gnome&Rhône 14 M (légèrement moins puissant, mais plus fiables) donne naissance au 693.

Image

Extérieurement les deux versions se différencient avant tout par leurs capots moteurs, le 693 n'ayant pas de prises d'air supérieures.

Bréguet 693 :

Image

Au total, un peu plus de 120 Bréguet 693 seront construits et pris en compte par l'Armée de l'Air. Plusieurs modifications vont émailler la vie de l'avion, la plus notable étant la modification des échappements à partir du n°90.

Image

L'adoption des Gnome&Rhône pour motoriser le Bréguet 693 a cependant quelques désavantages, la plus notable étant que ce type de moteur est aussi utilisé sur les Potez 63 ... il y aura donc bien vite pénurie.

La solution va d'être d'adapter à la superbe cellule du 690 un non moins superbe moteur : le Pratt&Whitney "Twin Wasp Junior" de 750 Cv d'origine américaine. Cet heureux mélange donne naissance au Bréguet 695 qui effectue son premier vol le 3 avril 1940.

Bréguet 695 :

Image

La prise de poids de l'appareil est nettement compensée par le gain de puissance apporté par ces nouveaux moteurs, on gagne même 25 km/h par rapport aux G&R !

Image

Bréguet 695 :

Image

Image

Image

Malheureusement seule une cinquantaine de 695 seront construits avant l'armistice dont 11 seront pris en compte par l'Armée de l'Air.

Au combat, les Bréguet seront lancés à l'assault des colonnes allemandes selon la tactique du vol rasant ... ce sera un véritable massacre.

Image
Image
Image
Image

Le manque d'effet de surprise ( les Henschel 126 de Luftwaffe veillaient) font qu'ils devront faire face à des véritables murs de feu en arrivant sur leurs objectifs.

Bréguet 693 :
Image

Non blindés, les bréguets résistent difficilement à la densité des canons de 20 mm dressés par la Wehrmacht. Peu à peu, cette tactique fait place à des attaques en semi-piqué. mais le temps manquera pour élaborer des techniques d'attaque réellement efficaces et surtout "sécurisantes" ...

Image

Au total, une centaine de Bréguet seront perdus durant la campagne de France, dont un peu plus d'une quarantaine sous les coups de la DCA Allemande, une trentaine sous les coups de la chasse et un peu moins d'une vingtaine par accidents.

A ces chiffres s'ajoutent naturellement les abandons ...

Pièce jointe:
Description: Les Bréguet 693 au combat : Voyage au bout de l'enfer -- article tiré du magazine Aérojournal n°26 -- Source : www.aerostories.org
article_Bre693.zip [144.75 Ko]
Téléchargé 3 fois


Caractéristiques techniques (Version AB2 d'assault):

Données communes aux versions 691 / 693 / 695 :
Envergure : 15,36 m
Longueur : 9,695 m
Hauteur : 3,14 m
Armement :
- 2 mitrailleuses MAC de 7,5 mm dans le nez alimentées chacune par un tambour de 500 coups non rechargeable en vol.
- 1 Canon HS 404 de 20 mm dans le nez alimenté par un tambour de 60 coups, rechargeable en vol avec 2 tambours de 15 coups.
- 1 mitrailleuse de 7,5 mm en poistion dorsale alimentée par 6 chargeurs de 100 coups.
- 1 mitrailleuse de 7,5 mm en position ventrale alimentée par un chargeur de 500 coups non rechargeable en vol.
- 8 bombes de 50 Kg.


** Données pour le Bréguet 691 ** :

Moteurs : 2 Hispano 14 Ab 10/11 de 650 Cv
Poids en charge : 5356 kg
Vitesse max au sol : 366 km/h
Vitesse max à 5000 m : 460 km/h


** Données pour le Bréguet 693 ** :

Moteurs : 2 Gnome&Rhône 14 m 6/7 de 570 Cv
Poids en charge : 5470 kg
Vitesse max au sol : 360 km/h
Vitesse max à 5000 m : 480 km/h


** Données pour le Bréguet 695 ** :

Moteurs : 2 P&W SB.4G "Twin Wasp Junior" de 750 Cv
Poids en charge : inconnue
Vitesse max au sol : 393 km/h
Vitesse max à 5000 m : 425 km/h



- Variantes du Bréguet 690 :

** Bréguet 692 ** :
Projet de chasseur lourd biplace (C2),moteurs prévus: Gnome&Rhône 14 N.
Projet abandonné mais les études serviront au prototype du Bréguet 697 - 700.


*** Bréguet 694 - 696 *** :
Avion identique au Bréguet 693, mais il avait un armement plus adapté à la reconnaissance et au vol horizontal, canon frontal supprimé,soute à bombes faisant place à des caméras et à un troisième homme. Cet appareil était destiné à l'aviation suédoise qui en avait passé commande en 1938. Du fait des hostilités naissantes, la commande fut annulée et c'est les belges qui reprirent cette commande à leur compte et acquirent meme la licence de fabrication pour une trentaine d'appareil.
Mais en mai 1940, l'accord fut annulé et le projet transformé en Bréguet 696 pour le compte de l'aéronavale française. Les moteurs devaient être munis d'hélices réversibles car elles avaient une prise au vent en piqué moindre que les hélices à renversement.
L'armistice stoppa net ce projet.


*** Bréguet 697 *** :
version équipée de moteurs Gnome&Rhône 14 N de 1100 Cv. Cette version était en réalité la maquette d'étude Bréguet 700 C3 (dérivé du Bréguet 692). L'appareil posa quelques problèmes de centrage (moteurs trop lourds), de contrôle et de visibilité toujours à cause du diamètre des moteurs. Mais les performances furent remarquables:

Vitesse maximale à 5100 m : 550 km/h
Vitesse ascensionnelle : 13,75 m/s
Vitesse maximale à 4500 m : 570 km/h
Temps de montée à 4000 m : 4 min 53 s
Temps de montée à 6000 m : 7 min 18 s

L'armement prévu était de 2 mitrailleuses de 7,5 mm et de 4 canons de 20 mm.
Une variante "d'assault" du Bréguet 700 était prévu.


*** Bréguet 810 *** :
Variante embarquée du Bréguet 690 pour opérer à bord des porte-avions français (en projet ou en chantier) . Appareil muni d'une crosse d'appontage, d'un fuselage renforcé, d'un dispositif
de flottaison et d'un mécanisme de repliage des ailes.


Sources :
- Batailles aériennes n°7: "la bataille du Nord" - LELA PRESSE ( http://www.avions-bateaux.com/fr/ )
- http://www.airwar.ru/enc/bww2/br691.html

Remerciements à "Lemecanicienfou" pour son aide